L'énergie éolienne

Au cœur de la transition énergétique

Plusieurs politiques publiques ont, depuis une quinzaine d'années, encouragé le développement de l'éolien en France et en Europe. 

En 2008, l'Union Européenne met en place le Paquet Climat-Energie fixant différents objectifs : faire passer la part des énergies renouvelables à 20% dans le mix énergétique européen, réduire les émissions de CO2 des pays de l'UE de 20% et accroître l'efficacité énergétique de 20% d'ici à 2020.


En 2015, la France prend le relais avec la Loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) avec cette fois-ci un objectif de 32% d'énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie en 2030, avec un taux d'électricité renouvelable de 40%. 

En application de ces objectifs, la France utilise la Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE). La PPE actuelle dessine le chemin que le Gouvernement va emprunter au cours des 10 prochaines années, avec comme objectif final d'atteindre la neutralité carbone en 2050.

 
Annotation%25202020-03-12%2520111809_edi
 

Foire aux Questions

En quoi est fabriquée une éolienne ? Ces matériaux se recyclent-ils ?

Le mât et le rotor, qui représentent plus de 90% de la masse d'une éolienne, sont faits en acier, matière qui se recycle aisément dans les filières existantes.

Les pales sont, elles, en résine époxydique renforcée de fibre de verre. Ce matériau composite ne dispose pas de filière de recyclage mature aujourd'hui, les pales sont donc pour le moment broyées et valorisées énergétiquement, se substituant ainsi aux combustibles fossiles, et évitant la production de déchets. La recherche continue dans le domaine, certaines solutions existent déjà mais ont besoin de quelques années supplémentaires pour pouvoir être utilisées à grande échelle. 

Par exemple, les anciennes pales d'éoliennes sont utilisées comme mobilier urbain à Rotterdam, et de nouveaux matériaux recyclables sont à l'étude pour la fabrication.

Quelle est la productivité d'une éolienne ?

Les éoliennes, installations de production d'électricité des plus fiables, ont un facteur de disponibilité autour de 98%, contre 70 à 85% pour les installations traditionnelles. 

Les éoliennes fonctionnent 80% du temps (pour un vent entre 3m/s 25m/s à savoir 90km/h), et 25 à 30% du temps à plein régime.

Pourquoi les éoliennes sont-elles parfois arrêtées ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer la mise à l'arrêt d'une éolienne: 

  • Le vent n'est pas assez fort (vitesse de vent inférieure à 3m/s)

  • Le vent est trop fort (vitesse de vent supérieure à 25m/s)

  • Les éoliennes sont en opération de maintenance

  • Des plans de bridage peuvent être mis en place selon les conditions météorologiques pour éviter les impacts sur les oiseaux ou les chauves-souris par exemple.

  • Enfin un plan de bridage acoustique peut également être à l'origine de l'arrêt de certaines éoliennes en fonction de la force et/ou de la direction des vents. 

Quelle est la durée de vie d'une éolienne ?

Les nouvelles générations d'éoliennes peuvent fonctionner en moyenne entre 25 et 30 ans.

Auparavant, le développement des énergies renouvelables était soutenu par le biais d'un tarif d'achat préférentiel par EDF. Les choses ont changé en 2016 pour passer à un complément de rémunération accordé à la suite d'appels d'offres publics ouverts à la concurrence. 

Le coût de l'électricité éolienne est répercuté sur la facture du consommateur dans le cadre de la "contribution au service public de l'électricité" (CSPE), au sein de laquelle l'éolien en France représentait 17% en 2019. Ainsi, le coût annuel du soutien à l'énergie éolienne pour un ménage consommant 2,5MWh par an représentait environ 12€ en 2016, soit 1€ par mois.

Les éoliennes, du fait des progrès techniques toujours plus importants, sont de plus en plus silencieuses à tel point qu'elles ne font pas plus de bruit qu'une conversation à voix basse lorsque l'on se place à 500m d'elles (environ 35 dB).

La réglementation actuelle sur cette question est stricte : avant toute implantation d'éolienne, il est aujourd'hui obligatoire de réaliser une étude d'impact puis de mettre en oeuvre des mesures afin d'éviter, réduire et enfin compenser les éventuels impacts résiduels. Une fois le parc éolien mis en service, un suivi environnemental est obligatoire afin de s'assurer de l'efficacité des mesures proposées. 
Par ailleurs, une étude sur l'impact de l'éolien publiée par la Ligue de protection des oiseaux (LPO) en 2017 montre que la mortalité des oiseaux due aux éoliennes est relativement faible lorsque les projets évitent les secteurs présentant de forts enjeux avifaunistiques.

L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) a montré qu'un système électrique 100% renouvelable est possible pour la France en 2050 en combinant différentes technologies renouvelables, certaines variables comme le solaire et l'éolien, et d'autres pilotables, comme l'hydraulique ou la géothermie.

En mars 2017, l'ANSES a évalué les effets sanitaires des sons de basse fréquence émis par les parc éoliens et a conclu que "L'examen des données expérimentales et épidémiologiques disponibles ne met pas en évidence d'arguments scientifiques suffisants en faveur de l'existence d'effets sanitaires pour les riverains spécifiquement liés à leur exposition à la part non audible des émissions sonores des éoliennes."

Le cadre réglementaire est strict sur ce sujet : le démantèlement incombe, quel qu'en soit le prix, à la société exploitante.

La mise en service d’une installation de production d’électricité utilisant l’énergie mécanique du vent soumise à autorisation au titre de l’article L. 512-1 est subordonnée à la constitution de garanties financières visant à couvrir, en cas de défaillance de l’exploitant lors de la remise en état du site, les opérations prévues à l’article R. 553-6.
La remise en état et la constitution des garanties financières sont prévues par les dispositions du décret n°2011-985 du 23 août 2011, et son arrêté du 22 juin 2020.


La formule de calcul du montant des garanties financières pour les parcs éoliens est la suivante :
𝑴= Σ(𝑪𝒖)
Où :
- M est le montant initial de la garantie financière d'une installation ;
- Cu est le coût unitaire forfaitaire d’un aérogénrateur.


> Lorsque la puissance unitaire installée de l'aérogénérateur est inférieure ou égale à 2 MW : 𝐶𝑢 = 50 000 euros.
> Lorsque sa puissance unitaire installée de l'aérogénérateur est supérieure à 2 MW, ce coût est fixé par la formule suivante :

𝐶𝑢 = 50 000 + 10 000 ∗ (𝑃−2)
Où :
- P est la puissance unitaire installée de l'aérogénérateur, en mégawatt (MW).

Plusieurs éléments définissent la valeur d'un bien immobilier : des critères objectifs (surface du terrain, localisation, état du bien, etc), subjectifs (esthétique du bien, intérêt de l'acquéreur lié à la localisation, etc) ainsi que l'état du marché local.

De fait, l'implantation d'éoliennes dans l'environnement du bien n'aura qu'un impact limité sur la valeur immobilière du bien : si impact il devait y avoir, cela ne jouerait que sur les critères subjectifs, qui peuvent dès lors être positifs comme négatifs.