bourg CSC 1.jpg
 

Cette page a vocation à détailler les différentes étapes du projet, son calendrier prévisionnel, mais aussi à décrire plus précisément en quoi consiste le projet éolien de La-Celle-Saint-Cyr. Vous pourrez ainsi trouver ici : la zone d'implantation potentielle du projet, les informations clés des différentes études, et prochainement l'implantation retenue, ou encore quelques photomontages du futur parc

Bonne lecture !

 

Zone d'Implantation Potentielle

La Zone d'Implantation Potentielle se situe dans le département de l'Yonne, sur la commune de La-Celle-Saint-Cyr. 

Définition d'une Zone d'Implantation Potentielle ? 

"Zone du projet de parc éolien où pourront être envisagées plusieurs variantes ; elle est déterminée par des critères techniques (gisement de vent) et réglementaires (éloignement de 500 mètres de toute habitation ou zone destinée à l’habitation). Ses limites reposent sur la localisation des habitations les plus proches, des infrastructures existantes, des habitats naturels."

(Source : Guide relatif à l'élaboration des études d'impacts des projets de parcs éoliens terrestres, Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, décembre 2016)

ZIP.jpg
 

Les études réglementaires

Le développement d'un projet éolien passe par l'édification d'un Dossier de Demande d'Autorisation Environnementale qui comprend, entre autres, les études d'impacts environnementale, paysagère et acoustique, réalisées par des bureaux d'étude indépendants. 

Ces études sont constituées de différentes parties : 

  • L'état initial, qui décrit les contraintes et analyse les potentiels sensibilités / enjeux du site

  • L'analyse des variantes d'implantation (qui peuvent varier en fonction du nombre d'éoliennes, et/ou de leur(s) gabarit(s), et/ou de leur emplacement)

  • La justification du choix de la variante finale

  • L'étude de l'impact potentiel de la variante choisie sur son environnement

 

Etude paysagère

Réalisée par AGENCE COUASNON, Paysage & Urbanisme

Cette étude inclut une expertise détaillée des enjeux paysagers sur un périmètre d'environ 20km autour de la ZIP, afin de :

  • mettre en évidence les caractéristiques et les qualités paysagères du territoire dans les différentes aires de l’étude,

  • recenser et hiérarchiser les enjeux et les sensibilités patrimoniales et paysagères vis-àvis de l’éolien,

  • déterminer si le paysage étudié est capable d’accueillir des éoliennes, et de quelle manière,

  • composer un projet d’aménagement de paysage,

  • mesurer les effets visuels produits, incluant les effets cumulés avec les autres parcs, ainsi que les effets sur la perception du territoire par les populations.

Les parcs éoliens présents dans le périmètre d'étude seront donc intégrés afin d'analyser également les éventuels effets cumulés.

Dans le cadre de ce projet, l'analyse de l'état initial du paysage est en cours. La campagne de photographies qui serviront à réaliser les photomontages se fera à l'automne, quand les feuilles des arbres seront tombées. Le but étant d'avoir les vues les plus dégagées possibles.  

Paysage.JPG

Etude écologique

Réalisée par Altifaune

Là encore, un état initial puis une étude des effets du projet sont réalisés. Pour les groupes biologiques étudiés (habitats naturels, flore, oiseaux, chauve-souris, petite faune), et de manière proportionnelle aux enjeux écologiques identifiés, l'état initial présente : 

  • La diversité observée et connue au sein des différentes aires d'étude; 

  • Les effectifs observés et, lorsque cela est possible, les effectifs estimés présents sur le site; 


Dans le cadre de cette étude, un recensement de la faune et de la flore a été réalisé. Les prospections réalisées par le bureau d’études Altifaune ont eu lieu sur 31 dates de décembre 2018 à novembre 2019 de manière à couvrir une année complète.

En l’occurrence, un enjeu modéré a été identifié pour certaines espèces d'oiseaux telles que le Busard Saint-Martin pour des déplacements locaux ou encore la grue cendrée en migration prénuptiale. (voir la carte ci-dessous : "Déplacements locaux et vol migratoire en période prénuptiale"). 

VALECO a pris en compte ces éléments dans l'implantation proposée puisqu'elle s'adapte aux enjeux du site, mais aussi puisque l'entreprise s'engage à mettre en place des mesures compensatoires en faveur des des espèces pouvant être impactés par le projet. 

ecologie2.JPG

Etude acoustique

Réalisée par ECHO Acoustique

Le bruit global produit par une éolienne vient de plusieurs choses : 

  • le bruit mécanique généré par la machinerie installée dans la nacelle; 

  • le bruit aérodynamique, fruit d'une part, du frottement de l'air sur les pales et d'autre part, de la différence de pression générée lors du passage des pales devant le mât. 

La contribution du bruit mécanique tend aujourd'hui à se réduire en raison des progrès apportés à l'isolation des équipements à l'intérieur de la nacelle. 

La réglementation en matière de bruit des parcs éoliens repose sur la notion du respect de valeurs d'émergences sonores, c'est à dire la différence entre le bruit total parc éolien en fonctionnement et le bruit de fond, parc éolien arrêté. Cette émergence ne doit pas dépasser 5dB en journée et 3dB la nuit à la mise en service du parc. 

Dans le cadre de cette étude, des sonomètres seront installés de façon à mesurer l'ambiance sonore du site en l'absence d'éoliennes. Les mesures seront été réalisées à l'automne car cette période peut être assimilée à une situation acoustiquement intermédiaire entre les saisons hivernales et estivales, notamment pour ce qui est de la densité de la flore et des activités de la faune et humaines. 

Suivant les résultats de l'étude, VALECO pourrait mettre en place un plan de bridage des éoliennes qui assurera le respect de la réglementation dans toutes les situations.

acoustique.jpg